Congé maternité européen

Alors que les mesures de restrictions budgétaires et les politiques de rigueur connaissent une direction commune dans tous les pays européens (tous gouvernements confondus), les eurodéputés viennent de décider de porter la durée minimale des congés maternité à 20 semaines. Et les pères ne sont pas en reste, puisque nos élus souhaitent également qu’un congé paternité d’au moins deux semaines continues soit reconnu.

Le texte ne devrait toutefois pas survire bien longtemps car il a été voté à une très courte majorité (de 7 voix) et c’est le conseil des ministres européens qui devrait le renvoyer en seconde lecture à Strasbourg. La France, le Royaume Uni, l’Allemagne et la Suède sont fortement opposé à ce texte et s’inquiètent de la facture à venir : Aujourd’hui, le congé maternité en France est de 16 semaines, et l’allongement à 20 semaines couterait 1,3 milliard d’euros. Le gouvernement britannique estime la note à 4 milliards de livres sterling.

Reste à connaître la position du patronat européen, car cela pourrait bien rendre le recrutement de femmes dans l’entreprise plus complexe qu’il ne l’est déjà avec l’allongement du temps d’absence d’une femme enceinte.

 

Conseil RH : N’oublions pas en ces temps de reforme de retraites que ce sont les générations antérieures qui paient les retraites des inactifs. Favoriser les conditions de congés maternité permet d’améliorer les conditions de travail, la réputation de l’entreprise, et prépare l’avenir dans une certaine mesure…

 

Aurélien Fréret.



Cyber reputation : que pense le web de vous ?

A l’heure où les réseaux sociaux étendent leur influence, la cyber réputation devient une préoccupation de premier ordre chez certains citoyens : diffamation, publication de photos compromettantes, ou encore publication de la vie privée à l’insu des personnes concernées… la liste est longue sur les dérives. A tel point que certaines sociétés se sont spécialisées dans la reconstruction d’une virginité de votre e-réputation.

 

Au delà de l’exercice personnel, vous êtes vous déjà demandé quelle était la e-réputation de votre société ?

 

Les moyens sont effectivement sans limites pour un salarié, un client, un fournisseur, d’en dire long sur les pratiques de votre société : Blogs, groupes Facebook, ou encore notetonentreprise.com sont autant d’exemples qui pourraient vous priver du prochain candidat magique ou d’un client fort intéressé par votre dernière offre.

Dans son édito d’octobre 2010, Carine Guicheteau, Rédactrice en Chef de Chef d’entreprise Magazine, montre avec tact que la cyber réputation est bien valable dans les deux sens : si les recruteurs sont de plus en plus nombreux à utiliser les réseaux sociaux pour chasser ou se renseigner sur des candidats potentiels, les candidats ne se privent pas pour regarder ce qu’il se dit sur votre entreprise sur le net. N’oublions pas que ces informations (vraies ou fausses, là n’est pas la question) sont visibles pour tous… et vos clients pourraient bien vérifier les renseignements que vous avez valorisé dans votre dernier appel d’offre en regardant si les salariés vivent bien votre politique salariale ou le plan de formation si bien décrits lors de votre AO.

 

Conseil RH : Faites le tour du web sur ce qui se dit sur votre entreprise (Blogs, forums, sites de notations) et agissez ! Quoi de pire qu’un candidat idéal qui se rétracte après avoir lu des commentaires négatifs, ou qu’un client qui se demande finalement s’il ne devrait pas choisir votre concurrent. Il s’agit d’un travail de longue haleine, qui ne prend pas beaucoup de temps au quotidien, mais qui peut couter ou rapporter beaucoup ! Développer sa « marque-employeur » commence souvent par là.

 

Aurélien Fréret.



Psychométrie : passez le test, je vous dirai qui vous êtes…

Les outils psychométriques mesurent les aptitudes, la personnalité, les intérêts et la motivation de l’individu en les comparant à une population de référence.

Les résultats des tests peuvent aider à évaluer le potentiel d’une personne pour une fonction, puisque ceux qui réussissent bien à un test ont tendance à réussir dans l’emploi lié. En incorporant les tests aux entretiens structurés, il est possible d’explorer le potentiel d’un individu avec beaucoup plus de profondeur qu’avec un entretien seul. Les tests psychométriques évaluent le comportement général et les aptitudes fondamentales d’un individu telles que les capacités de raisonnement, d’analyse ou de leadership.

Le test est donc un outil qui permet d’ajouter des informations nécessaires au recrutement que vous n’avez que difficilement lors d’un entretien en face à face.

Quand on y pense, n’est-il pas limité de passer qu’une petite heure avec un candidat qui travaillera dans votre équipe pendant, on l’espère, des années ?

Le test, tout comme une mise en situation, l’entretien ou l’entretien de groupe, permet d’approfondir la candidature d’une personne et de croise un maximum d’informations. En ce sens, les résultats d’un test ne peuvent pas servir de seule base décisionnelle, mais ils constituent un support très intéressant lors de l’entretien que vous passez avec le candidat.

 

Le résultat ? Un risque d’erreur d’évaluation qui réduit grâce à une notation objective, scientifiquement validée (en recrutement, mais aussi en bilan de compétence ou entretien annuel)

 

Conseil RH : selon les tests, il est possible d’évaluer en général une vingtaine de domaines comportementaux. Attention donc à vous poser les bonnes questions ! Ne recherchez pas votre mouton à 5 pattes, excellent dans tous les domaines ! Il faut au préalable évaluer les 3 ou 4 compétences clés nécessaires à la bonne réussite dans le poste, et les comparer aux résultats de vos candidats.

 

Aurélien Fréret



12

News Letter Alternative Com... |
Se Sortir de la galère |
projets et financements |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chezservice
| bioterre
| Maude PAVAGEAU