Austerite inedite en Europe

Quelque soit l’orientation politique des gouvernements européens, nous vivons des restrictions budgétaires dont la simultanéité est inédite. En effet, alors que les politiques d’austérité ont été jusque là locales dans chacun des pays de notre Union, pour la première fois l’ensemble des gouvernements ont mis en place des plans de rigueur importants simultanément.

 

Les premières mesures de rigueur se sont appliquées sur les emplois précaires (CDD, intérimaires, etc.) pour atténuer les effets de la crise. Mais après deux ans de stagnation, les gouvernements n’ont plus de marges de manœuvre. C’est pourquoi selon MA Moreau, professeure de droit social à l’Institut universitaire européen de Florence, les Etats n’ont plus qu’une échappatoire : l’emploi public. Sandrine Foulon, dans son article d’octobre de liaisons sociales, mentionne également que les demandeurs d’emplois sont également visés. Alors que le gouvernement socialiste de JL Zapatero avait fait des promesses sociales fortes, il a dû resserrer les dépenses et les investissements publics. Dans ce pays où les contrats de travail ont été longtemps à 60% des contrats à durée déterminée, le gouvernement veut raccourcir le délai durant lequel un chômeur peut refuser des offres d’emploi de 90 à 30 jours.

 

Au Royaume-Uni, David Cameron met en place sa politique pour réduire le « trop d’Etat ». Le département de la responsabilité budgétaire parle de licenciement de 600.000 fonctionnaires. « Les fonctionnaires comprendront que cela leur permettra de conserver leur emplois » selon G. Osborne, chancelier de l’échiquier.

L’emploi public va voir ses salaires gelés jusqu’au début 2013 au moins, exception faite des bas salaires (moins de 21000 livres) qui verront leur salaire augmenter de 250 livres.

 

En Allemagne, sur les 80 milliards d’économies a réaliser jusqu’en 2014, le plan Merkel prévoit d’en prélever 30 milliards sur la suppression d’allocations aux chômeurs et bénéficiaires de l’aide sociale. L’Etat prévoit également d’économiser 2 milliards d’euros sur des restrictions portant sur la formation des chômeurs.

 

Le gouvernement socialiste de José Socrates impose des mesures impopulaires au Portugal également. Le salaire des fonctionnaires est gelé jusqu’en 2013 ici aussi. Un départ à la retraite sur deux ne sera pas remplacé. La TVA a été augmentée d’un point et les impôts ont été également relevés.

 

En Irlande, le ministre des Finances vient d’annoncer un plan de rigueur visant à économiser 15 milliards d’euros sur 4 ans, dont 6 milliards dès 2011, pour ramener son déficit public de 32% à 3% en 2014. Un seul mot d’ordre : rassurer les marchés. Ici aussi le premier poste de réduction se fera sur les fonctionnaires.

 

Conseil RH : Si les mesures de restriction connaissent une action commune inédite, l’emploi fera forcément les frais de ces actions à un niveau européen. Les entreprises privées de l’Union devront pallier les actions qui ne se feront plus au niveau de l’Etat. Insérez dans votre dialogue social des mesures durables pour protéger vos salariés ! Pour reprendre Herzberg, le salaire est un motif d’insatisfaction, et non de satisfaction. Arrêtons de penser que le salaire fait tout. Changez les paramètres et misez sur des actions durables : retraites complémentaires, mutuelles, articles 83, plan de formation ambitieux, etc.

 

Aurélien Fréret.

 

Sources :

Le Figaro économie, 5 Novembre 2010

Liaisons sociales magazine, numéro 115, Octobre 2010.



Laisser un commentaire

News Letter Alternative Com... |
Se Sortir de la galère |
projets et financements |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chezservice
| bioterre
| Maude PAVAGEAU