Après le licenciement par texto, la boîte vocale !

Des salariés sous traitants d’EDF avaient été convoqués par texto à un entretien préalable au licenciement fin 2010. D’autres affaires avaient fait leur apparition à la même époque, soulevant la question de la notification de sanctions par mail ou SMS.

Attention sur ce point, car si le « t’es viré, Lol », n’est toujours pas d’actualité pour la cour de cassation, la sanction peut bien être notifiée par voie électronique. (Cass. Soc. 26 Mai 2010 N° 08-42.893)

 

Si certains jugent avec dureté notre système judiciaire, il est intéressant de se pencher sur le cas des licenciements collectifs lancés par Sanofi-Aventis aux Etats-Unis :

Le 30 Novembre 2010, la DRH envoie un mail à ses salariés pour leur souhaiter un joyeux Thanksgiving, en leur demandant de surveiller leur boîte mail le 2 décembre à partir de 5h du matin. (Quel teasing !)

Le jour J, un mail leur demande de contacter une boîte vocale leur annonçant qu’ils étaient licenciés et qu’ils devaient quitter immédiatement l’entreprise.

Si la société se défend de n’avoir eu aucun autre moyen d’annoncer à 1700 salariés qu’ils étaient licenciés en même temps, elle n’a pas oublié de mandater un sous traitant venu chercher chez les salariés les avantages en nature précédemment consentis (voitures, ordinateurs, etc.)

 

Conseil RH : Les extrêmes ne sont jamais bons dans votre gestion et il y a d’autres moyens d’innover en matière RH. Le licenciement se vit souvent comme un deuil, pour les employeurs comme pour les salariés. En matière de licenciement la loi est très claire. Le moindre faux pas est sanctionné lourdement, alors faites vous conseiller.

Aurélien Fréret
http://www.rcomrh.com

 



Laisser un commentaire

News Letter Alternative Com... |
Se Sortir de la galère |
projets et financements |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chezservice
| bioterre
| Maude PAVAGEAU