Interview de Thomas Chardin, directeur du marketing d’ADP

Aujourd’hui nous avons le plaisir d’inviter Thomas Chardin, directeur du Marketing et Stratégie d’ADP pour nous parler d’externalisation de processus RH.

Comment est né votre blog « externalisation RH » ?

Suite à la publication en 2008 d’un ouvrage sur cette pratique managériale, ouvrage intitulé « Externalisation RH, guide pratique et questions clés », co-écrit avec Patrick Bouvard, aux Editions d’Organisation (Groupe Eyrolles), nous avons souhaité poursuivre l’échange avec les DRH sur cette question. Le blog nous a semblé être le meilleur moyen de partager des informations, des expériences et des réflexions sur l’externalisation dans le domaine des Ressources Humaines.

Présentez nous un concept en vogue dans beaucoup d’entreprises : le bilan social individualisé

Le Bilan Social Individuel est un document personnalisé, remis une fois par an, qui présente de façon pédagogique l’ensemble des éléments de rémunération du salarié concerné : brut, net, cotisations, bonus, primes, mais aussi épargne d’entreprise, garanties santé, prévoyance, avantages en nature, retraite, compte épargne temps, etc.
Ce service permet d’avoir une vision complète de sa rémunération globale, de prendre conscience de tous les paramètres constituant sa rétribution et son évolution. C’est un support de communication RH dynamique, renforçant l’image de l’entreprise et son attractivité, permettant un échange plus constructif entre le manager et le salarié.
En période de modération salariale, mais surtout de guerre des talents et de rarefaction de certaines compétences nécessitant pour les DRH d’attirer et de fidéliser les meilleurs, avec une tendance accrue à l’individualisation des actes de GRH (rémunération, formation, parcours professionnel, etc.), le BSI répond aujourd’hui à de nombreuses problématiques des acteurs de la fonction RH ce qui explique un engouement particulier à son sujet.
D’autant plus que le ticket d’entrée pour ce type de prestations ayant largement baissé, pourquoi s’en priver ?


Externaliser la fonction RH peut passer par la dématérialisation de processus (paie, bureau virtuel, etc.). Expliquez nous votre action.

Notre vocation est d’accompagner les DRH et leurs équipes dans leurs missions.
Au travers de ses solutions de services, ADP libère les DRH de la gestion administrative et légale des RH et leur fournit les services pour développer une gestion des talents agile dont l’efficacité est mesurable. L’externalisation est une des voies possibles. Ce n’est pas la seule. L’informatisation de domaines RH encore insuffisamment outillés (comme le décisionnel RH), l’automatisation de certains processus (comme la gestion des entretiens annuels ou l’administration de la formation) ou la dématérialisation des supports de la fonction sont d’autres leviers qui peuvent être actionnés simultanément.

Sur la dématérialisation, nous proposons par exemple aux experts de la fonction Ressources Humaines de bénéficier d’un véritable bureau virtuel RH comportant TOUS les documents utiles, du contrat de travail au bulletin de paie, en passant par les règles d’affichage ou les accords collectifs. Facilités d’accès et de stockage, rapidité de recherche en sont les principaux bénéfices, sans parler du gain en consommable qui contribue au développement des éco-gestes en limitant grandement le nombre de pages imprimées.

Nous proposons également en partenariat avec Le Groupe La Poste une solution de dématérialisation du bulletin de paie et un assistant personnel pour le salarié qui lui permet de stocker, gérer, partager tous les documents nécessaires à son administration (bulletin de salaire, factures, etc.) ou à  sa vie quotidienne (photos, courriers, etc.).

Le système d’information RH doit servir les intérêts des acteurs de la fonction RH avec des solutions toujours plus simples et performantes, mais également s’adresser aux autres acteurs de l’entreprise :
- les managers de proximité avec des outils de pilotage et des applications de management directement utiles (suivi des entretiens, catalogue de formations, gestion des plannings, etc.)
- les directions avec des outils de reporting et de simulation,
- les salariés en situation professionnelle (demande de congès, bilan social individuel, bulletins dématérialisés, etc.) ou personnelle (assistant personnel).

Pour finir, à vous le conseil RH du jour !

Ré-équilibrons la balance en faveur des salariés : Innovons au service des collaborateurs en leur proposant (liste non exhaustive) un Bilan Social Individuel, un bulletin de paie dématérialisé et un assistant personnel. En étant plus « human centric » la fonction RH n’en sera que plus stratégique.

Propos recueillis par Aurélien Fréret
http://www.rcomrh.com

Vous pouvez retrouver Thomas Chardin et toutes les infos concernant l’externalisation sur son blog : http://externalisationrh.blogspot.com/



Près d’un cadre européen sur deux concerné par la violence et le harcèlement

D’après un nouveau rapport de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA), la violence et le harcèlement deviennent des pratiques de plus en plus communes sur les lieux de travail européens.

Selon le pays, le secteur et les méthodes utilisées, la violence et le harcèlement émanant de tiers affectent de 5% à 20% des travailleurs européens.

Un chiffre qui augmente chez les cadres : La récente enquête pan-européenne sur les lieux de travail (ESENER) révèle que 40% des cadres européens sont concernés par la violence et le harcèlement sur le lieu de travail, mais qu’ils ne sont qu’environ 25% à avoir mis en place des procédures pour y remédier.
Le phénomène est même encore plus grave dans le secteur sanitaire et social et dans l’éducation, puisque plus 50% des cadres le qualifient de problème de sécurité et de santé.
Le harcèlement sur le lieu de travail peut conduire au stress, à la maladie de longue durée, voire au suicide.

Le rapport révèle enfin que, dans nombre de pays européens, les violences sur le lieu de travail sont encore mal reconnues et que trop peu d’initiatives s’attaquent spécifiquement à ce phénomène.

 

Conseil RH : Sujet délicat, la violence et le harcèlement sur les lieux de travail peuvent être combattus grâce à une politique volontariste et globale. Un audit, et pourquoi pas un accord portant sur les Risques Psychosociaux (RPS) permet de comprendre ce qui se joue dans l’entreprise, quelle que soit sa taille. Il n’y a pas que les grandes entreprises qui connaissent ces problèmes, et les PME forme aussi un terrain favorable pour le stress et les violences. Dans ce domaine, un cabinet extérieur peut réaliser un audit pour vous aider à différencier le mauvais stress du stress normal.

 

Aurélien Fréret
http://www.rcomrh.com

 

 Texte intégral du rapport ‘Workplace Violence and Harassment: a European Picture’
http://osha.europa.eu/en/publications/reports/violence-harassment-TERO09010ENC/view



12

News Letter Alternative Com... |
Se Sortir de la galère |
projets et financements |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chezservice
| bioterre
| Maude PAVAGEAU